Réponse naturelle de l’organisme face à une situation inhabituelle, le stress peut être bénéfique. Un peu d’adrénaline et de cortisol dans le sang permet d’aller au-delà de ses limites. Par contre, une exposition permanente à ces hormones du danger entraîne diverses conséquences.

Le stress nuit à la santé physique

Stresser de manière récurrente affecte l’organisme. Cette perturbation hormonale porte atteinte à différentes fonctions vitales. Les conséquences physiologiques du cortisol associé à l’adrénaline sont néfastes pour le cœur, la circulation sanguine, les poumons, mais surtout le cerveau. Les personnes angoissées finissent par souffrir d’hypertension. Avoir une pression sanguine supérieure à la normale n’est pas en soi un problème. C’est davantage l’accident vasculaire cérébral qu’il faudra craindre. Les dysfonctionnements cardiaques surviennent si le patient se fait du souci pour tout. Son estomac a tendance à être plus acide. Ce qui expose à la prolifération bactérienne et aux ulcères. Le stress aggrave le diabète héréditaire ou acquis. Les maladies auto-immunes vont resurgir. Des pathologies cutanées peuvent apparaître. L’organisme envoie une multitude de signaux qu’il faut réguler les hormones. Les infections touchant l’épiderme se font plus courantes. La défense naturelle contre les microbes et les virus baisse drastiquement. Ce qui fait l’affaire de nombreux agents pathogènes opportunistes. Si aucune correction n’est faite, le sujet vieillit plus rapidement que d’ordinaire. Les cellules meurent prématurément et se renouvellent avec beaucoup de difficulté à cause des radicaux libres. Puisque la personne a du mal à s’alimenter convenablement, le trouble nutritionnel l’affecte profondément. Le déficit en potassium ou magnésium la rend très irritable. Le calcium et le phosphore ne sont plus correctement fixés. Ainsi, les dents deviennent moins solides et se carient facilement. Encore pire, les maladies gynécologiques entraînant la stérilité apparaissent. Ces symptômes sont décrits et expliqués sur le site http://stress-chronique.fr.

Stresser en permanence rend insomniaque et déprimé

Le trouble du sommeil est le principal signe du stress chronique. La plupart des personnes vivant avec une anxiété permanente ont beaucoup de mal à avoir une nuit réparatrice. Ce phénomène peut paraître anodin, mais il tue littéralement les cellules du cerveau à petit feu. L’hypothalamus, l’hypophyse ainsi que les glandes surrénales sont affectés. Le patient devient hyperactif dans un premier temps. Le dérèglement du cortisol rend éveillé en permanence. Il lui arrive de ne plus pouvoir dormir le reste de la nuit après un tout petit somme. Ce problème entraîne une irritabilité excessive. Il engendre également une fatigue chronique accompagnée de somnolence. Le stress tend à casser les liens sociaux. L’individu ne supporte même plus de voir les visages qui lui sont familiers. Il se fait du souci pour tout, au point de développer de nombreuses phobies. Les troubles obsessionnels compulsifs s’installent à plusieurs. Ces TOC se caractérisent par des gestes machinaux répétitifs. Ce qui justifie le fait qu’une personne vérifie une douzaine de fois la porte avant d’être sûre qu’elle a bien fermé derrière elle. Enfin, la dépression reste la conséquence la plus sévère d’un chamboulement hormonal. La tristesse accable le sujet. Il lui arrive d’exprimer des propos incohérents ou insensés. Le burn-out peut s’en suivre. Ce décrochage peut parfois être fatal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *